Anciens Matériaux > Ferronnerie ancienne

Ferronnerie ancienne

La ferronnerie est l’art du travail du fer forgé par un ferronnier ou un forgeron. On la retrouve encore aujourd’hui dans les bâtiments avec des objets et des ornements architecturaux en fer forgé ou même à la maison avec les ustensiles culinaires par exemple.

Petite histoire de la ferronnerie

La ferronnerie a connu un essor considérable au XIXème siècle avec l’arrivée de la fonderie qui a lancé la production à la chaîne : le moulage des pièces demande bien moins de travail qu'un forgeage manuel. Avec l'industrialisation, la production est passée du forgeage manuel par de petits artisans souvent ruraux, à une production en grande série par l'industrie.
Même si, de nos jours, des milliers de pièces sont fabriquées grâce à ces évolutions, des artisans ferronniers, des forgerons et des maréchaux-ferrants travaillent toujours manuellement le fer aussi bien pour la production de pièces originales que pour la restauration.
La ferronnerie est très présente dans les maisons anciennes. Avant le XIXème siècle, on la trouve surtout sous forme de barreaux de fenêtres ou de pentures de portes et de gardes-corps ou de grilles pour les maisons les plus luxueuses. Avec l'industrialisation, ce matériau est plus performant et moins cher : apparaissent des escaliers en fer, des poteaux en fonte, des charpentes métalliques, des huisseries, des serres ou des jardins d'hivers, beaucoup de auvents de porte en fer, des bancs et du mobilier de jardin...

Ferronnerie ancienne : exemple d'un garde corps ouvragé en fer forgé

Différentes formes du fer

Le fer, qui a la particularité d'être dur et malléable, est principalement présent sous trois formes : la fonte, le fer forgé et le fer moulé.
La fonte est un alliage de fer et de carbone. Elle s'obtient directement à partir du minerai de fer chauffé devenu liquide. Pour obtenir du fer à partir de la fonte, il faut diminuer le taux de carbone en y insufflant de l'oxygène qui en brûlant va consommer ce carbone. A partir de ça, on obtient soit le fer forgé en martelant le fer chaud afin d'éliminer les scories, soit le fer moulé en plaçant le fer chaud devenu liquide dans un moule.
 

Entretenir les ferronneries

Pour nettoyer le fer forgé, la méthode classique est le brossage. Grâce à une brosse métallique, on peut facilement éliminer les saletés et les traces de rouille en donnant une surface satinée.
Pour dérouiller le fer forgé, il faut au préalable avoir nettoyé le fer forgé des poussières pour être sur que le produit anti-rouille agira bien uniformément sur toute la surface. Ensuite, le dérouillage peut être effectué à l'aide d'un destructeur de rouille à base d'acide phosphorique qu'il faut appliquer au pinceau puis éliminer avec de l'essence ou encore avec un transformateur de rouille qui va modifier la rouille en la transformant en une couche d'anticorrosion.
Pour repeindre sur une surface en fer forgé, il est conseillé d'appliquer préalablement une sous couche isolante, puis une couche de peinture anti-rouille appliquée au pistolet ou à l'aérosol pour gagner en vitesse.
 

Le réemploi d'éléments de ferronnerie

Le fer est un matériau qui se travaille très bien, pour peu que l'on ai le matériel et le savoir-faire : un professionnel pourra sans difficulté démonter une grille et la ré-installer ailleurs, voir l'adapter aux dimensions voulues et la compléter si nécessaire. Découpe, meulage, soudure, rivetage permettent toutes les adaptations. En revanche, la fonte ne se travaille pas aussi facilement : cassante, difficile à souder, ce matériaux est bien moins adaptable.

Quelques prix constatés

 

Les annonces


Retour haut de page